/// Meytal Blanaru ///



Voyageant à travers les « zones grises » de la mémoire, cette zone crépusculaire entre ce qui est de l’ordre de l’imaginé et ce qui est rappelé à la conscience, Meytal Blanaru interroge son passé de petite fille née et grandie dans un kibboutz. Les souvenirs que nous portons sont-ils bien réels ? Existe-t-il une zone de souvenirs vraiment intacte ?

Les souvenirs sont un acte de création : les scientifiques ont découvert que nous modifions constamment les détails d’un souvenir que nous rejouons dans nos esprits. À mesure que nous nous le rappelons, nous le revivons, reconstruisons ce souvenir en un nouveau dessin plus loin de sa version originale. Les images et les paysages de notre mémoire grandissent et changent avec nous pour adapter notre perception actuelle que l’on a de soi.

Meytal Blanaru s’entoure ici de trois autres danseurs pour composer un ballet à travers et autour de motifs récurrents de leurs expériences passées. Les mouvements répétés en boucles forment un puzzle remonté chaque fois différemment dans l’espoir que les morceaux se réunissent pour créer un tout tangible.

Meytal Blanaru

Née en Israël en 1982, basée à Bruxelles depuis 2009, Meytal Blanaru est danseuse, chorégraphe, ainsi que professeur de danse et de Feldenkrais. Depuis 2008 et un premier solo, Lilly, elle développe une recherche personnelle en matière de mouvement. Partant de la méthode Feldenkrais, sa curiosité pour créer une fusion entre Feldenkrais et la danse l’a amenée à construire lentement une pratique corporelle très spécifique qu’elle a baptisée Fathom High. En 2011, elle crée un deuxième solo, Aurora, qui ne cesse de tourner depuis (il a notamment été sélectionné en 2014 par la prestigieuse plateforme Aerowaves). Depuis cinq ans, elle enseigne également cette technique personnelle : Salzburg Experimental Academy of Dance, P.A.R.T.S, Charleroi-Danses, DansCentrumJette et autres écoles en Europe, aux Etats-Unis et en Israël. En 2015, dans le cadre de cette activité de transmission, elle signe Sand, une première création de groupe issue de sa technique, réalisée avec des étudiants de la Salzburg Experimental Academy of Dance. En tant qu’interprète, depuis son arrivée en Europe en 2009, elle a travaillé avec, entre autres : Lisi Estaràs (Les Ballets C de la B), Damien Jalet (Eastman Dance Company), Roberto Oliván, Groupe Entorse, Clara Furey, Martin Kilvady, Eléonore Valère Lachky. En 2014, elle est assistante de Damien Jalet dans sa création Yama pour le Scottish Dance Theatre. Pour cette année 2017, Meytal Blanaru sera occupée avec deux créations : une pièce de groupe dans le cadre du projet Dankse, initié par le DansCentrumJette, avec pour interprètes une dizaine de jeunes danseurs ; ainsi qu’un trio en collaboration avec Lisi Estaràs et Ido Batash.