/// Mickaël Phelippeau ///



Explorateur du vivant, Mickaël Phelippeau engage son regard au plus près de ce qu’on appelle indistinctement “les gens”. Un prêtre, un danseur traditionnel breton, des adolescents.es, des choristes amateurs.es, ou encore à Château-Thierry, des personnes croisées sur le site de l’ancienne Usine LU, constituent depuis dix ans le panthéon du chorégraphe, à travers expositions photographiques et spectacles, du solo à la multitude. Cet art de la rencontre, Mickaël Phelippeau en poursuit la lignée avec plusieurs projets concordants. Footballeuses réunit douze femmes adeptes du ballon rond, soudées par la joie et la force de faire groupe autant que par les stéréotypes auxquels elles doivent faire face. Avec Anastasia confie le plateau à l’énergie rayonnante d’une lycéenne née en Guinée, en un cocktail revigorant où s’imbriquent souvenirs d’enfance et rythmique du coupé-décalé. Et d’autres soli sont à venir : avec Daudi, jeune homme d’origine ougandaise, rencontré lors d’un projet intergénérationnel au Théâtre de Friburg, en Allemagne ; ou encore avec Renaud Mascret, ténor et choriste, dont la voix nous fera voyager depuis les musiques de l’Antiquité jusqu’à la Pop, en passant par le Baroque et le Romantisme.



Mickaël Phelippeau

D’abord attiré par les arts plastiques, Mickaël Phelippeau débute parallèlement un parcours d’interprète avec quelques compagnies de danse avant de rejoindre la formation ex.e.r.c.e au Centre Chorégraphique National de Montpellier. Travaillant ensuite avec de nombreux chorégraphes parmi lesquels Mathilde Monnier, Alain Buffard et Daniel Larrieu, il collabore également à des projets pluridisciplinaires avec Edouard Levé, Laurent Goldring ou encore avec la chanteuse Barbara Carlotti. De 2001 à 2008, il s’engage au sein du Clubdes5, collectif de danseurs-interprètes, et développe depuis 2009 ses propres projets chorégraphiques, à partir du principe du “bi-portrait”. “Mon travail”, dit-il, “consiste à interroger comment chacun est porteur de sa propre histoire, comment son propre corps transpire parfois malgré lui un certain héritage.” Auteur d’une dizaine de pièces à géométrie variable, il est depuis 2016 artiste associé de L’échangeur - CDC Hauts-de-France.

www.bi-portrait.net