/// Mylène Benoit ///



Chorégraphe, plasticienne et vidéaste, Mylène Benoît développe une écriture chorale qui s’attache à ne pas séparer le corps, la matière sonore, la vibration lumineuse et des événements optiques ou textuels. Dans ses premiers spectacles, l’accent était mis sur des univers évoquant la réalité virtuelle et ses avatars technologiques, tout autant que les représentations médiatiques. Pour Mylène Benoît, “les images nous façonnent collectivement : nos consciences les absorbent, nous les incorporons et les régurgitons symptomatiquement dans nos comportements, nos affects ou nos manières de corps.” Entre trouble et fascination, elle porte alors une attention particulière aux dispositifs de perception de mouvement, qui culmine dans sa plus récente création, L’Aveuglement, véritable aventure sensorielle où les interprètes, plongés dans une obscurité quasi-totale, invitent les spectateurs.trices à scruter la danse dans ses bruissements. Avec le poète et écrivain Frank Smith, elle conçoit encore Coalition, qui cherche à “dire les mouvements du monde dans les articulations du monde”. Elle prépare également sa prochaine création, La Maladresse, qui fera aussi l’objet d’une résidence de recherche à la Villa Kujoyama au Japon.


Mylène Benoit

Mylène Benoît a suivi une double formation, artistique (Beaux-Arts) et universitaire (pratique des médias contemporains) à Londres et à Paris, au Fresnoy - Studio national des arts contemporains et dans le cadre du programme Transforme à l’Abbaye de Royaumont, avant de fonder en 2004 sa compagnie, Contour Progressif. Dans ses pièces, elle dit “travailler la danse à tous les endroits où il est possible de la faire résonner comme un objet plastique.” Attachée en outre à une présence active sur plusieurs territoires à travers des projets participatifs et de médiation, elle fonde sa démarche sur la conviction que les arts, scéniques et plastiques, fournissent des éléments d’analyse et d’interprétation qui nous permettent de mieux appréhender le système médiatique et la société contemporaine. En résidence longue à L’échangeur - CDC Hauts-de-France, elle est artiste associée au Phare, Centre Chorégraphique National du Havre Normandie depuis janvier 2016.

www.contour-progressif.net