/// Sophie Laly ///



Est-ce une évidence de faire du football quand on est une femme en France aujourd’hui ? À partir de cette interrogation, et en rencontrant une équipe de douze footballeuses amateures, certaines pratiquant au sein du club de Bondoufle dans l’Essonne, et les autres au sein des Dégommeuses, association francilienne soutenant “la promotion du foot féminin et la lutte contre le sexisme, les LGBT-phobies et toutes les discriminations”, Mickaël Phelippeau a créé la pièce Footballeuses. La vidéaste Sophie Laly est partie de cette création pour poursuivre la réflexion en récoltant des témoignages en dehors du plateau de théâtre. Quelles sont leurs motivations ?

Pourquoi avoir accepté la proposition de Mickaël Phelippeau ? Que signifie être une femme footballeuse aujourd’hui ? Il s’agit pour Sophie Laly de comprendre ce que traverse une femme dont la pratique sportive peut s’exposer aux questionnements et aux jugements. Interviews et parcours de vie constituent la trame d’un “documentaire portraitiste” qui restitue une aventure où le banal s’extrait du commun.


Sophie Laly

Réalisatrice et artiste vidéaste, Sophie Laly découvre la danse contemporaine lors du festival Nouvelles Scènes à Dijon. À la sortie des Beaux-Arts, elle devient projectionniste, puis croise Daniel Larrieu qui lui propose de filmer l’un de ses spectacles. Depuis lors, elle a réalisé plus d’une centaine de captations chorégraphiques et collabore en tant que vidéaste avec Emmanuelle Huynh, Rachid Ouramdane, Richard Segal, Latifa Laâbissi et Christian Rizzo. Parallèlement à son implication dans le domaine de la danse, elle poursuit son travail de réalisatrice-plasticienne en questionnant les notions de temps et d’espace-temps à travers le paysage.